Reviens Léon…

… j’ai le meilleur à la maison!

Pendant de nombreuses années, j’ai associé les ravioli à ces boites insipides, composées d’on ne sait trop quoi. Les soirs ou ma mère éreintée n’avait même plus le courage de nous cuisiner quoi que ce soit, ni de lutter contre nos envies d’exotisme. Parce que oui, quand on a une maman qui nous cuisine des gaufres maison pour le petit déjeuner, les boites de ravioli, c’est exotique. Autant dire qu’en grandissant, j’ai relégué les ravioli au rang des choses inavouables dont j’avais un jour raffolé. Un souvenir vaguement honteux que l’actualité récente a sacrément secoué.

Pour résumer,  je savais que j’étais dans le faux, et que des ravioli, des vrais, je n’en avais jamais mangé, ça me faisait pas fantasmer. Enfin jusqu’à ce que Floriana débarque chez moi un soir, les bras chargés de farine, de semoule de blé dur, de parmesan, et d’autres victuailles toutes plus appétissantes les unes que les autres.

 » On va faire des ravioli » a-t-elle lancé.

Il y a deux règles à respecter sur internet: la première est de ne jamais taper google dans google. La seconde est de ne jamais dire non à Floriana. Alors j’ai dit oui. J’ai bien fait, parce que maintenant, je sais. Et c’est mon tour de répandre la bonne parole.

On peut faire des ravioli à plein de choses. Mais ce jour là, parmi nos hôtes, se trouvait @lactualaloupe, végétarienne. On a donc opté pour des ravioli ricotta épinards. 

Pour faire des ravioli pour 4 ou 5 affamés, il faut:

  • accepter que ta cuisine devienne un véritable dépotoir
  • avoir une bonne matinée devant toi
  • jeter ton abonnement à la salle de sport, il ne te sert désormais plus à rien
  • un laminoir (le nôtre a coûté 25 euros et fait super bien le job)
  • un emporte pièce spécial ravioli
  • 65g de semoule de blé dur (Floriana m’a avoué sous la torture que sa mamma utilisait de la panzani, à défaut de trouver autre chose en france)
  • 135g de farine (en fait, pour le sec, il faut 2/3 de farine et 1/3 de semoule)
  • 3 oeufs
  • un grand plan de travail (ta table quoi)

Pour la farce:

  • deux boites de ricotta
  • plein plein de feuilles d’épinards frais
  • du sel et du poivre

Pour le supplément bonheur: le beurre de sauge

  • une botte de sauge
  • un gros bout de beurre

Pour commencer, fais une montagne de farine et semoule sur ton plan de travail. Transforme ta montagne en volcan. Il va falloir que tu mettes tes 6 oeufs dans le cratère, alors fais en un beau.

Casse tes oeufs dans le cratère et fouette-les délicatement à la fourchette pour que la farine s’incorpore progressivement et en douceur. Une fois que ça commence un peu à ressembler à de la pâte, balance ta fourchette et vas-y avec les mains. Incorpore petit à petit la farine avec les doigts, puis ramasse la pâte avec une spatule afin d’en faire une boule prête à être travaillée.

C’est la meilleure partie. Celle ou tu comprends pourquoi les mamma italiennes, malgré les quantités de bonne bouffe qu’elles préparent et mangent au fil des jours sont souvent taillées comme des ablettes. Le moment ou tu pétris la pâte de tes petits bras musclés pendant de longues minutes, jusqu’à ce qu’elle soit aussi ferme et lisse que le popotin de Scarlet Johansson. Attention. Ne pétris pas la pâte n’importe comment. Il faut exercer un mouvement de l’arrière vers l’avant avant de faire pivoter le pâton d’un quart de tour. Et recommencer l’opération pendant quinze minutes. Ah je peux te dire, tes bras ils vont le sentir passer. Mais ne t’inquiète pas, j’ai une astuce pour que ça passe tout seul: demande à ta moitié de le faire à ta place. Rajoute de la farine si ta pâte est trop liquide, ou une lichette d’eau si elle est trop « dure ».

Normalement, tu dois être épuisé et ta pâte doit être radieuse: dorée et lisse. Parfait, puisque c’est l’heure du repos du guerrier, pour elle comme pour toi. Filme la soigneusement et laisse la reposer au moins une demi heure. Profites-en pour aller te doucher, je suis sûre que tu dois te sentir comme après un cours d’abdos-fessiers. Mais avant d’aller dans la salle de bains, lance de l’eau à bouillir, c’est pour faire blanchir les épinards. Tu les plongeras quelques secondes dans l’eau bouillante avant de les égoutter et de les rincer à l’eau froide, pour fixer la couleur (et les vitamines).

Maintenant tu es tout propre et reposé, mais ton pâton a besoin d’encore un peu de temps. Ça tombe bien, c’est l’heure de la farce. Mélange les épinards grossièrement hachés avec la ricotta. Sale et poivre. Vas-y généreusement, la ricotta boit le sel, et on ne veut pas que ce soit fade. Réserve la farce.

Ta pâte est prête. C’est le moment de passer aux choses sérieuses. Installe ton laminoir. Farine ton plan de travail. Dégaine tes emporte-pièces. Retrousse tes manches. On y va.

Prélève un pâton de la taille d’une grosse balle de tennis. Filme la pâte restante, il ne faut surtout pas qu’elle sèche. Ce serait vraiment idiot de devoir tout recommencer, non? Aplatis un peu ta balle de tennis à l’aide de tes tout nouveaux biceps. Sur le côté du laminoir, tu dois avoir un gros bouton avec des crans numérotés de 1 à 7. Règle sur le 7. Passe deux ou trois fois le pâton. Resserre à 6. Passe le pâton deux ou trois fois. C’est magique, la pâte s’étire. Continue à resserrer et à passer le pâton jusqu’à ce que tu aies une bande de pâte quasi transparente. Tu n’es même pas obligé d’aller jusqu’à 1.

Dispose ta bande de pâte délicatement sur le plan de travail fariné, et coupe-la en deux dans la longueur. Sur la première bande, dispose à intervalles réguliers et suffisamment espacés des cuillerées à café de farce. Couvre avec la seconde bande de pâte, et borde avec amour. Tu n’as plus qu’à jouer de l’emporte-pièce.

ravioli avant cuisson

ravioli avant cuisson

Farine bien tes ravioli, et réserve-les en attendant de les faire cuire. Attention, ne les fait pas se chevaucher, sous peine de revivre le drame des gnocchi . Une fois que tu as fait tous tes ravioli, mets une grande quantité d’eau à bouillir. Sale avec du gros sel quand les premiers bouillons arrivent. Pour cuire tes ravioli, c’est facile: dès qu’ils remontent à la surface, ils sont cuits.

Sers les aussitôt avec du parmesan fraîchement râpé et du beurre de sauge (de la sauge émincée cuite dans des quantités indécentes de beurre).

Tu l’as bien méritée ton assiette de ravioli, non? Et crois moi sur parole: c’est bon, mais ça l’est encore plus quand c’est partagé avec des gens que tu aimes. Je sais ce que je dis, j’ai testé.

Publicités

6 réflexions sur “Reviens Léon…

  1. Alors, c’est 3 ou 6 œufs ? Tu mets 3 dans les ingrédients et 6 après dans la recette. Et vu que ça a fait débat sur Twitter 😀
    La semoule de blé dur, fine ou normale ?

  2. Dernière question (oui je suis chiante, désolée, mais je veux être sure de pas faire d’erreurs sacrilège ^^), les œufs entiers ou juste les jaunes ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s