Flexitariste

Alors que je relisais tous les articles de ce blog, je remarquai que parmi toutes les recettes que j’avais pu écrire, seule une contenait de la viande. À chaque fois que je me colle aux fourneaux en me disant « tiens, ça je vais en faire un post », ça tombe toujours sur un plat végétarien. Ça m’a interpellée, et j’y ai pas mal réfléchi.

viande steak

Je ne suis pas végétarienne. Et à l’heure qu’il est, je ne compte pas nécessairement le devenir. Mais la question des produits animaux me touche particulièrement. Je crois qu’il est temps de faire mon coming out. Je suis flexitariste. Flexitariste ? Mais qu’est ce que c’est que cette bête là ? Pour faire simple, c’est être être flexible avec sa pratique du végétarisme. Ou, dans mon cas, limiter sa consommation de viande et de poisson. Et ce pour plein de raisons :

La pragmatique

La viande et le poisson, j’aime ça. Mais ça coûte un œil. Chacune de mes incartades chez le boucher ou chez le poissonnier me met sur la paille. Du coup, contrainte par mon budget, je réserve le tartare de daurade ou le ragù pour les grandes occasions. C’est un petit luxe, une récompense que je m’offre quand j’estime le mériter.

La qualitative

Je suis ce qu’on appelle une épicurienne. Rien ne me rend plus heureuse que de me mettre à table pour partager un bon gueuleton. Je ne mange jamais pour me nourrir. Je mange parce que j’aime ça, et que c’est peut être l’une des choses que j’aime le plus. Mon estomac est directement lié à mon cœur. Je refuse donc (autant que faire se peut) de le remplir avec n’importe quoi. Je veux savoir ce que je mange. D’ou ça vient, et comment c’est arrivé jusqu’à mon assiette. Pour ces raisons, j’ai progressivement arrêté de consommer des produits transformés. Quand on s’arrête deux secondes sur la liste des ingrédients des produits qui ornent les rayons des supermarchés, on a très vite envie d’arrêter d’en manger. Exit donc le jambon et les lardons bourrés d’additifs avec un goût de carton gras même pas économiques. Et pour les cas d’urgence (oui, ça m’arrive), j’essaie de me tourner vers le moins pire du rayon frais, armée de mon smartphone, et de cette petite application fort utile pour assainir son placard : shopwise.

La décroissante

Je vis et suis née dans une région ou l’agriculture est l’une des premières ressources économiques. Plutôt fruits et légumes, certes, mais dans le fond, les problématiques sont les mêmes. Les paysans qui déversent le contenu de leurs camions devant telle ou telle institution parce qu’ils se sentent étranglés par les supermarchés, je connais bien, et ça me touche.

supermarché

De la même manière qu’il ne me viendrait pas à l’idée d’acheter un kilo de tomates d’Espagne ou du Maroc, je trouve aberrante l’idée d’acheter un steak Charal ou un pot de rillettes Bordeaux Chesnel. La viande de batterie est symptomatique de cette société de sales gosses capricieux, qui veulent tout, tout de suite, et peu importent les conséquences, qui trouve aujourd’hui ses limites. Passer par un autre circuit, contrairement aux apparences, ne coûte pas forcément plus cher. Et on y gagne en service. Le petit boucher du quartier peut préparer la pièce, nous donner quelques conseils de cuisine, et surtout nous dire d’où vient sa viande. Du coup c’est simple : je préfère ne manger qu’un steak par an, si c’est un vrai bon steak, produit dans des conditions idéales, même s’il est plus cher et bien plus rare, que de manger trente steaks médiocres pour ne pas dire carrément dégueulasses.

 La healthy

Nous avons besoin de protéines. C’est un fait. Mais un fait qui a été pris un peu trop au pied de la lettre. On part depuis bien trop longtemps du principe qu’il n’y en a que dans la viande. Ce qui est évidemment faux.

Depuis la seconde guerre mondiale, la consommation de viande et de produits laitiers est montée en flèche dans le monde. Qui n’a jamais entendu dire « finis ton yaourt, c’est plein de calcium, c’est bon pour la santé » ? Et bien c’est faux, si on est un tant soit peu logique. Le lait est à l’origine un aliment destiné aux bébés mammifères, que l’on soit une chèvre ou un humain. Dès que le système digestif est mature, plus besoin de lait. D’ailleurs, dans la nature, quel mammifère consomme du lait, à part nous ?

Quant à la viande, c’est simple, on en mange trop. Beaucoup trop. Et bonjour les conséquences : cancers, prise de poids, problèmes cardio-vasculaires, j’en passe et des meilleures. Et on continue de nous répéter que pour être en bonne santé, il faut manger de la viande. Manger de la viande n’est pas foncièrement mauvais pour la santé. A condition toutefois de manger de la bonne viande (la moins grasse possible, non piquée aux antibiotiques et autres saloperies, et provenant d’animaux élevés et abattus dans des conditions éthiques et sanitaires les meilleures possibles), et d’en manger avec modération. Une fois par semaine, c’est très largement suffisant.

L’écolo

J’ai lu Jonathan Safran Foer . Si je n’ai pas cessé de manger des produits animaux, aujourd’hui, quand je le fais, je m’interroge sur les conséquences de mon geste sur l’environnement. Il y a bien sûr l’élevage intensif, mais aussi tous les à côtés : les cultures de soja et de mais, souvent OGM, les petits paysans expropriés, les forêts décimées, les émissions de gaz à effet de serre et autres joyeusetés. Je pense aux conditions de vie et de mort de l’animal qui se retrouve aujourd’hui dans mon assiette. Le but n’étant pas de culpabiliser, mais d’avoir pleine conscience de ce que je mange.

poulet cage

Aujourd’hui, pour toutes ces raisons, je mange très peu de viande, et encore moins de poisson, bien que j’adore ça. Mais quand je le fais, j’essaye d’être le plus responsable possible. J’ai tout à y gagner : je fais des économies, je préserve ma santé, et en étant aussi sélective, je suis sûre de ne manger que des super bons produits.

Envie d’en savoir plus sur la viande et sa consommation ? Ce thema est très instructif :

Publicités

12 réflexions sur “Flexitariste

    • J’apprécie la gentillesse et la bienveillance de votre commentaire. Si vous avez du fiel à déverser, merci de le faire soit de manière constructive et respectueuse, soit de vous abstenir de le faire ici.

      Je vous souhaite moi aussi de passer une excellente journée.

      • C’est quand même marrant que plus de 90% de la production de viande en France vient de la production de masse, mais vous, vous avez trouvez le petit boucher gentil qui fait des massages aux animaux avant de les tuer. C’est beau la naïveté.

      • Ah. Parce que vos, vous êtes capable de m’assurer de la traçabilité pleine et entière de tout ce que vous consommez ? D’où viennent les semences des légumes que vous consommez, avec quoi on les a traité et quand ? Vous pouvez me décrire avec précision la provenance de la laine de vos pulls, et du cuir de vos chaussures ? Du bois de vos tables et du papier de vos cahiers ? Quant à l’ordinateur que vous utilisez pour me troller, j’imagine qu’il est aussi irréprochable que vous ? Vous me qualifiez d’hypocrite, j’ai envie de vous demander de balayer devant votre porte. Quant à ma présupposée naïveté, elle est au moins équivalente à la votre. Bisou.

    • Bonjour Jean Gilet

      Veuillez m’excuser mais je ne comprends pas votre commentaire. Vous accusez Almira d’être hypocrite, en quoi l’est-elle ? Elle est hypocrite parce qu’elle n’est pas passée entièrement du côté des végétarien/lien ? Elle est hypocrite parce qu’elle tente, avec ses petits moyens, de manger mieux ?

      Et si, effectivement, elle avait trouvé un boucher qui fait du bon boulot ? Vous ne vous dites pas que PEUT-ETRE c’est possible ? Non ? Vous voyez le mal partout et savez mieux que tout le monde! Vous faites sûrement partie des donneurs de leçons, qui ne peuvent en recevoir de personne.

      • Bonjour,
        Le boucher ne fait que découper et préparer la viande, il ne tue pas les animaux. Cette opération se fait à l’abattoir où on ne fait pas de distinction entre les bêtes, bio ou d’un élevage ou d’un autre. On sait d’où vient l’animal (traçabilité) mais il n’y a pas de traitement particulier, ils sont tous tués de la même manière (parfois juste égorgés, ça va plus vite).

  1. Je me permet une petite réponse au com de almira gulsh de 13 h 17 min (vous savez, le com. où elle fait un amalgame de tout, pour se désolidariser de sa consommation de viande) :
    J’ai parlé d’autres chose que de consommation de viande ? Oui ? Non ? Non. Merci, la bise.

    PS : il est vrai que vous n’êtes surement pas hypocrite, vous avez, par contre, un gigantesque penchant à l’égoïsme total, grand bien vous en fasse.

    PPS : lisez le lien que j’ai posté.

  2. Je prend de l’avance sur les autres possibles commentaires :

    Je n’en n’ai pas grand chose à faire que vous mangiez de la viande à tous les repas. J’en ai, par contre, ras le cul de voir des personnes consommant de la viande qui essayent à tout prix de se désolidariser des autres consommateurs de viande en faisant genre « je suis plus conscient que mon voisin ».

    Je vais balancer du lourd, du fat, de la bombe :
    – vous consommez de la viande, vous êtes omnivore ;
    – vous ne consommez jamais de viande, vous êtes végétarien ;
    – vous ne consommez jamais de viande, ni de sous produit animal, vous êtes végétalien.
    Voilà, c’est fou hein ?

  3. Oula que de violences pour un post sur la nourriture, pourquoi tant de haine ? N’y a-t-il pas assez d’autres raisons de s’entretuer que de savoir si les omnivores sont des vilains pas beaux et si les vegetariens sont des personnes qu’on peut encore sauver et les végétaliens trop des gens choupi love qui ont tout compris à la vie ?
    Il me semble qu’Almira ne s’est jamais revendiqué végétarienne en devenir qui refait des rechutes quand elle n’a pas son fix de viande ! (attention, peut être que je ne devrais pas utiliser « fix » qui fait référence à la drogue alors que je parle de nourriture comme elle n’aurait pas du parler de coming out alors que c’est en est pas un, ouh les vilaines pas belles !) elle a juste dit qu’elle aimait la viande, et le poisson, mais qu’elle en consommait moins parce qu’elle essaie de réfléchir aux conséquences de ces actes, elle essaie dans la limite du possible de savoir d’ou vient ce qu’elle mange et que ce qu’elle mange ait moins d’impact sur l’environnement. Elle n’a jamais dit, ni même insinué, qu’elle était sure à 100% d’ou venait sa viande quand elle en achète, il ne me semble pas non plus qu’elle se soit revendiqué meilleure que les autres omnivores, elle a juste dit qu’elle ne pouvait pas se passer de viande et de poissons à 100% mais qu’elle avait amélioré son hygiène de vie en en mangeant moins. Elle n’est pas parfaite, personne ne l’est, mais au moins elle essaye et sincèrement, je ne vois pas en quoi on devrait la lapider pour ça !
    Quand à savoir si elle est nombriliste, je ne répondrais qu’une chose, nous sommes ici chez elle, c’est son blog, pas un espace public, elle parle d’elle, normal, c’est chez elle et uniquement chez elle, pourquoi elle devrait parler d’autre chose, nous c’est pour elle qu’on vient, pas pour le voisin !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s