Kitchen Wishlist #1

La vie est pleine de surprises. Le lundi par exemple, tu fais ta pâte à pizza dans un Kitchenaid bleu glacier, et le mardi tu te retrouves à essayer d’émincer un oignon avec un couteau Ikea à bout rond. 

En un mot comme en cent, j’ai déménagé dans un studio, en laissant, le cœur déchiré par la douleur, mon laminoir et mon presse-agrume sous la responsabilité bienveillante de mon amoureux, à deux cent bornes de là.

Et vous savez, cet adage qui dit qu’on ne connait la valeur de ce qu’on avait qu’une fois qu’on l’a perdu ? Et bien ça fonctionne aussi pour la cuisine. Je tourne comme un lion en cage dans ma cage à poule depuis un bon mois, m’arrachant les cheveux en pensant à tous ces petits plats que je ne peux pas cuisiner.

Voilà, je suis tout à fait mûre pour savoir quel est mon minimum vital culinaire. Bienvenue dans le volume 1 de ma kitchen wish list. Une petite série d’articles qui je l’espère servira aux cuisiniers novices qui se retrouvent souvent démunis au rayon ustensiles, et qui ne savent pas forcément par quel morceau commencer. Ainsi, pour être heureux dans sa cuisine, il vous faut :

Un livre de cuisine

Oui, mais Internet me direz-vous ? Je ne peux pas coller mes doigts pleins de pâte sur internet pour tourner les pages. Vous cherchiez les limites du world wide web ? Elles sont là. Il me faut donc un livre de cuisine. Mais pas n’importe lequel. Le meilleur, en toute subjectivité : La Cuillère d’Argent. 

475-la_cuillere_d_argent_phaidon_3995

On est d’accord, c’est un choix uniquement dicté par mon amour inconditionnel de la cuisine Italienne. Complet, précis et extrêmement bien conçu, on y trouve vraiment tout ce dont le cuisinier, même débutant, peut avoir besoin. La base est là. Je n’ai que rarement besoin d’aller chercher mes recettes ailleurs. La cuillère d’Argent, c’est simple, c’est ma meilleure amie.

Un faitout

Il y a des addicts à la clope, des acheteurs compulsifs, et des accros au chocolat. Moi, c’est les pâtes. J’aime les pâtes. J’adore les pâtes. Je pourrais tuer pour des pâtes. Je pourrais en manger à tous les repas. Une fois, je n’ai pas mangé des pâtes pendant une semaine, j’ai failli MOURIR. Je sais pas si cette addiction a un nom, mais j’en souffre vraiment très fort. Cependant, attention : des pâtes, oui, mais pas n’importe comment. Il faudrait me payer cher pour manger de la Pastabox ou des Lustucru cuisson rapide. Mes pâtes, je les aime à la ritale. Cuites Al Dente, dans les règles de l’art. Et donc dans beaucoup d’eau. Et donc dans un faitout. 

tefal-envy-inox-faitout-24-cm-couvercleUn grand faitout, pour faire danser les spaghettis, mais aussi, pourquoi pas, des patates. Mais attention : le faitout, c’est pas fait pour faire mijoter un ragù. Oui, je sais, je suis pointilleuse, mais on y reviendra plus tard. Dans le volume 2 de ma wishlist probablement.

Une poêle

Une vraie. C’est quoi une vraie poêle ? C’est facile : une vraie poêle, c’est pas recouvert d’un revêtement cancérigène qui part en capilotade au premier coup d’éponge. Une vraie poêle, en vrai acier, qui pèse un âne mort, et qui va se culotter avec l’âge. Une Debuyer.

28141_0_1_-deBUYER-Poele-a-omeletteNon contente de vous faire des biceps de rêve, elle est juste parfaite pour saisir la viande à la perfection. En plus, comble du luxe : une Debuyer, ça ne se lave pas.  Pour finir, si vous trouvez que c’est cher, imaginez vous qu’avec la solidité du machin, vous pourrez probablement la léguer à vos arrières petits-enfants.

Un livre, un faitout, une poêle. C’est un bon début. Mais c’est pas fini… D’autant que ma wishlist, je sais ou elle commence, mais pas ou elle termine. D’ailleurs, ouvrons le débat : de quoi avez vous besoin pour être heureux dans votre cuisine ?

Publicités

4 réflexions sur “Kitchen Wishlist #1

  1. Perso, je reste sur internet, j’ouvre quasi plus mes livres, sinon, faitout et LA MEME poele que toi ❤ ❤ <3. En plus, il me faut :
    – Un office (couteau de cuisine, quoi).
    – une spatule en bois.
    – un saladier (en demi- boulle, pour bien pouvoir mélanger).
    – un truc électrique qui monte en neige, mixe la soupe (et avec un bole pour mixer des truc plus dure).
    – un presse purée (indispensable pour la purée, les gnocchis etc.).
    – Un cuit-riz, parce qu'une fois qu'on a gouté au riz dans le cuit-riz, on refuse de le manger autrement.

    Là, je crois qu'on a la base ! 😀

  2. Pingback: Kitchen wishlist #2 | de brie et de fureur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s